[an error occurred while processing this directive]


  • Des chercheurs de l’université de Berkeley (Californie) développent une mémoire ultra-dense à durée de vie quasi infinie.

    L’un des handicaps des systèmes d’archivage actuels, c’est leur durée de vie, trop courte. Que l’on songe aux DVD qui s’oxydent en quelques années, aux disques durs qui se détériorent aussi rapidement. D’une manière générale, plus le dispositif de stockage contient d’informations, moins il est fiable. Inversement, les systèmes à longue durée de vie contiennent peu de données, comme les blocs de pierre qui ont abrité les hiéroglyphes égyptiens pendant des milliers d’années. Mais qui voudrait graver ses photos de vacances dans du granite ?

    Des chercheurs du Laboratoire national Lawrence Berkeley et de l’Université de Californie viennent d’inventer un nouveau support qui pourrait bouleverser notre capacité d’archivage, et ôter toute inquiétude de voir les informations disparaître avec le temps.

    Le matériau créé par le physicien Alex Zettl stockerait à terme, mille milliards de bits par pouce carré, c’est à dire 1 000 000 000 000 bits dans 2,54*2,54 cm2, c’est à dire 1,6.1011 bits par cm2, c’est à dire 1,6.1011 / (8*1024*1024*1024) = 18 Go par cm2.

    18 Go par cm2 ? Intéressant, lorsque cette mémoire est garantie un milliard d’années. Mais comment cela est-il seulement envisageable ?

    En nichant une nanoparticule de fer dans un nanotube de carbone, par exemple. Suivant l’endroit où la nanoparticule est placée, l’information correspond à un 0 ou à un 1.

    La « navette », indiquée par une flèche rouge sur le schéma ci-dessus, possède une largeur équivalent au 50 000 ème de celle d’un cheveu. Les chercheurs californiens réussissent à la faire glisser dans un nanotube, en appliquant une tension électrique à ses bornes.

    Inversement, il est aisé de lire la position de la « navette » en mesurant la résistance électrique du conducteur. Chaque « navette » code un bit, participant ainsi à une mémoire conventionnelle, de type binaire :

    Alex Zettl (cf. source) pense que cette technologie pourrait être mise sur le marché d’ici deux ans.

    Lien vers l’article de l’Université de Berkeley.

    Source des images et de la vidéo : Université de Berkeley.

    Posté par Fabulatio à 8h59

  • 5 commentaires

    WP_Modern_Notepad
    • Jn a écrit (

      Une mémoire de masse enfin solide dans le temps ! Super.

    • Tode a écrit (

      C’est cool…! Mais bon, en attendant nos disques durs sont bien fragiles et on a toujours la crainte de perdre ses données…

    • globe2010 a écrit (

      Merci, c’est une bonne nouvelle. Mais il y’a t’il une estimation pour le futur de sa commercialisation? Car en terme de photo numérique, mis à part la communication, il n’y a pas de support fiable…

    • Fabulatio a écrit (

      Globe2010 : Alex Zettl pense que cette technologie pourrait être mise sur le marché d’ici deux ans.

    • globe2010 a écrit (

      c’est du top Fabulatio. En y pensant cela fait peur sur les prix avenirs… mais aussi sur les inventions avenirs. C’est le cinéma qui va se ternir…merci à vous.

    Écrire un commentaire

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
S'abonner aux articles

Geek mais pas trop sur Facebook
et sur Twitter !

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
over-blog.com - fan9 - shop6