[an error occurred while processing this directive]


  • Deux dépêches, l’une de l’Agence France Presse (AFP) et une autre de l’agence Reuters nous l’ont révélé la semaine dernière :

    Un adolescent qui ne prend pas de petit-déjeuner a tendance à perdre sa virginité plus tôt.

    Voici ce que les chercheurs japonais ont observé : L’âge moyen du premier rapport sexuel est de 19,4 ans chez ceux qui prennent un petit-déjeuner tous les matins. Il n’est que de 17,5 ans chez ceux qui font l’impasse sur ce repas.

    Cela suffit aux journalistes pour titrer :

    AFP : “Sans petit-déjeuner, le sexe est précoce (étude japonaise)” (”No breakfast, earlier sex: Japan study”)

    Reuters : “Les japonais qui sautent le petit-déjeuner découvrent le sexe plus tôt” (”Japan teens skipping breakfast have sex younger”)

    Qu’il est facile de confondre une corrélation, c’est à dire un lien de dépendance (ici, entre le fait de prendre son petit-déjeuner régulièrement, et l’âge du premier rapport), et une relation de cause à effet directe (si je ne prends pas de petit-déjeuner, alors je perdrai ma virginité plus tôt) ! Surtout lorsque cela permet d’attirer l’attention des lecteurs.

    Pourtant, les scientifiques qui ont réalisé l’enquête s’empressent de préciser : “Le fait que des adolescents n’aient pas de petit-déjeuner peut être un indicateur quant à leur environnement familial. Avant de blâmer des individus d’avoir des relations sexuelles à un jeune âge, il pourrait être intéressant de prêter attention à leur foyer”.

    C’est du lien entre la stabilité familiale et les pratiques sexuelles qu’il était question dans cette étude. Un sujet trop terne pour l’AFP et Reuters ?

    Posté par Fabulatio à 17h08

    Partager cet article sur Scoopeo Fuzz it!
  • 5 commentaires

    WP_Modern_Notepad

    Écrire un commentaire

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
S'abonner aux articles

Geek mais pas trop sur Facebook (nouveau)

  • Commentaires sur Échange de livres de poche rien que pour s’amuser par Cristina 2 mars 2009
    Comme toutes les personnes auteures des messages précédents j'ai reçu le courrier échange de livres. C'est une amie qui me l'a envoyé. Je dois envoyer un livre à une personne que je connais un peu. Je partage le même malaise que de nombreuses autres personnes quant à participer à des chaînes pyramidales. J'aime savoir les tenants et aboutissants, qui est à l'origine, etc. Je suis bien d'accord qu'il n'y a pas préil en la demeure dans ce cas mais une chose m'a tout de suite intriguée: les personnes qui participent à cette chaîne font passer un message contenant une erreur grosse comme une maison sans même la relever. En effet, il est question de télécharger la "règle du jeu" en se rendant d'abord sur hotmail.fr puis en entrant l'adresse "echangedelivres@hotmail.fr" etc. Comme je l'ai dit j'ai été intriguée et je me suis d'abord rendue sur hotmail.fr. Du moins j'ai essayé car cela ne marche pas. Je me suis d'abord trouvée sur un site windows me demandant de m'identifier. Comme je n'ai pas d'adresse hotmail et aucune envie de m'en créer une, j'ai essayé de me connecter avec l'adresse hotmail de ma fille et son mot de passe. Mais je me suis arrêtée là car je n'ai trouvé aucune trace d'échange de livres. Quelqu'un aurait-il une explication?
  • Commentaires sur Les propositions (parfois indécentes) de Google par Laurent 1 mars 2009
    Sans le "http://", rajouté automatiquement à mon message précédent par la moteur de blog...
  • Commentaires sur Les propositions (parfois indécentes) de Google par Laurent 1 mars 2009
    Pour bloquer cette horreur et éviter de communiquer à G. tout notre comportement dactylographique, il suffit d'ajouter la ligne : 127.0.0.1 clients1.google.com dans votre fichier hosts (C:\WINNT\system32\drivers\etc\hosts sous Windows). On peut le désactiver depuis l'interface Google, mais à ce moment il faut accepter les cookies dont il veut nous gaver. Au passage on peut rajouter une autre ligne similaire avec www.google-analytics.com , histoire d'éviter d'engraisser la bête avec des statistiques qu'elle revend à prix d'or aux annonceurs.
[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
- fan9 - shop6