[an error occurred while processing this directive]


  • Pur geek, Société 28/10/2008

    Les applications en ligne se développent.

    Bientôt un ordinateur virtuel, complètement délocalisé ?

    Ci-après, nous reviendrons rapidement sur les tendances qui se sont dessinées durant les dernières années.
    Puis nous projetterons dans un futur pas si lointain : pourquoi ne pas faire héberger votre ordinateur dans une ferme de serveurs ?

    Les développeurs s’y intéressent depuis longtemps

    Writely, éditeur de textes en ligne, avait ouvert le bal. Il fut rapidement racheté par Google, qui avait bien perçu le potentiel des applications en ligne. C’était le début de Google Documents, portail bureautique hébergé par les serveurs de Google. Cette suite logicielle délocalisée permet de créer, d’éditer et de partager des documents de type Word, Excel, Powerpoint. Google Documents est sans doute l’outil de travail collaboratif gratuit le plus performant à l’heure actuelle.

    Google Docs

    Google Docs

    Depuis, Microsoft tente de réagir en bâtissant son portail Windows Live. Mais outre sa messagerie Hotmail, il n’offre au grand public, aujourd’hui, qu’un simple disque virtuel: Skydrive.

    Microsoft Live

    Microsoft Live

    La réaction la plus sérieuse à la percée de Google, vient de la société Adobe, qui depuis le rachat de Macromedia, gagne doucement en puissance. L’éditeur de logiciels propose une conversion de documents pdf en ligne, un disque dur virtuel, et surtout un traitement de textes, et une version online de son fameux logiciel de traitement d’images Photoshop. Le tout s’exécutant dans un environnement Flash.

    Adobe Buzzword

    Adobe Buzzword

    Vers un système d’exploitation délocalisé ?

    En 2005 est né Eyeos, ébauche d’un système d’exploitation en ligne. Une sorte de Windows du web. Après s’être connecté au site web d’Eyeos, l’utilisateur accède à un environnement qui lui rappelle le bureau de son ordinateur : icônes, fenêtres, lanceur d’applications…

    Eyeos

    Eyeos

    L’utilité de tels systèmes n’a pas convaincu, et Youos, qui fut pourtant classé par PC World, parmi les « produits les plus innovants de l’année 2007″, dut fermer ses portes quelques mois plus tard.

    Feu Youos

    Feu Youos

    Bye bye, l’ordinateur individuel ?

    Pourtant, l’idée de délocaliser son ordinateur n’est pas sans intérêt. Et pas seulement pour les applications de bureautique.

    À la maison, ou sur notre lieu de travail, il s’agirait de remplacer nos ordinateurs par une simple interface (écran, clavier, souris, et un boitier de connexion) nous permettant de communiquer avec un système hébergé ailleurs. Avec les débits offerts par la fibre optique, il est possible de récupérer convenablement le son et l’image émis par une machine distante. Regarder des vidéos HD, et jouer à des jeux, comme on le fait actuellement sur un ordinateur de bureau, ne devrait pas poser de difficulté.

    Voici quelques avantages d’un système d’exploitation entièrement délocalisé :

    1. Un gain de place et de silence. L’unité centrale est remplacée par un boitier de connexion, plus petit et plus silencieux.
    2. Une accessibilité nouvelle. Le système est accessible de tout endroit relié à internet, sans que l’on ait besoin de se connecter à une machine particulière. Selon le débit de la connexion, telle ou telle fonction est disponible. Depuis son téléphone portable, via une interface graphique réduite, on ne regarde pas un film en HD, mais on consulte ses emails, on édite un document…
    3. La protection des données. Cambriolage, dégât des eaux ? Peu importe, mes logiciels et mes données sont hébergées sur le serveur, qui veille à leur sécurité.
    4. La fin des pannes de matériel, pour l’utilisateur. L’hébergeur gère les défaillances du disque dur ou de tout autre composant, sans que l’utilisateur ait à intervenir. Des sauvegardes quotidiennes de ses fichiers sont d’ailleurs effectuées par le serveur.
    5. La fin des installations de matériel. Certains geeks regretteront le temps où l’on jouait du tournevis, mais beaucoup d’utilisateurs seront rassurés par ce mode de fonctionnement. Adieu, les drivers, aussi ?
    6. La personnalisation de sa configuration matérielle, facilitée. Besoin d’un PC puissant pour jouer aux derniers jeux 3D ? Ou seulement d’un système hébergeant des applications de bureautique ? En quelques clics, je fais évoluer ma configuration matérielle, suivant mes besoins. Le prix de la location du système varie en fonction des performances de celui-ci.
    7. Globalement, d’énormes économies. L’architecture centralisée des machines hébergées permet de baisser les coûts en optimisant leur consommation. L’utilisation des microprocesseurs est optimisée, celle des composants aussi. Combien de vieux composants avez-vous mis à la poubelle par le passé ? Chaque carte mère ou disque dur vieillissant, sera utilisé par des systèmes d’exploitation moins musclés, orientés bureautique.
    8. Des transferts ultra-rapides entre ordinateurs. Les machines sont hébergées dans des fermes de serveurs, qui communiquent entre elles via des liaisons ultra-rapides. Il ne faut pas plus de quelques secondes pour envoyer un fichier de plusieurs gigaoctets à ses amis par email. Le débit de transmission entre machines ne dépend pas du débit de connexion depuis le domicile.

    Les inconvénients ? Il y en a au moins un, et de taille : le contenu de votre ordinateur (matériel, logiciel) est à la merci de la société qui l’héberge. Big Brother n’a pas à se déplacer, c’est vous qui lui amenez vos informations. Cela disqualifie-t-il le concept de système d’exploitation délocalisé ? Peut-être. Mais êtes-vous certain qu’aujourd’hui, dans le disque dur de votre ordinateur de bureau, vos données sont vraiment à l’abri ?

    Il semblerait que Microsoft prépare une offensive assez importante dans le domaine des systèmes d’exploitation délocalisés (« hosted computing model« , en anglais), avec son projet Live Mesh (lire article en anglais), qui se présente comme un Windows en ligne. La société vient de rendre public le développement de  son architecture Azure qui devrait supporter davantage de virtualisation (lire article en anglais).

    Posté par Fabulatio à 13h57

  • 3 commentaires

    WP_Modern_Notepad
    • Fabulatio a écrit (

      Voir une vidéo intéressante sur le site de 01net, montrant un OS délocalisé.

    • Sycophante a écrit (

      Merci pour cet excellent article… C’est vrai un OS délocalisé est tentant !

    • peterthefly a écrit (

      terrifiant,
      je ne pourrai plus jouer avec mon tournevis?
      plus d’adrenaline a savoir que’est ce qui marche pas?
      j’avais peur que les portables remplacent les pc de bureaux mais la j’avais pas pensé a ca.
      Sauf que je fais souvent ca avec le remote desktop connection

    Écrire un commentaire

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
S'abonner aux articles

Geek mais pas trop sur Facebook
et sur Twitter !

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
over-blog.com - fan9 - shop6