[an error occurred while processing this directive]


  • Sciences 30/10/2008

    Comment lutter contre le réchauffement climatique ? En construisant un parasol spatial pour notre planète !

    C’est l’idée très sérieusement développée dans un article du magazine Scientific American (édition de novembre 2008).

    La Terre abritée par un nuage de parasols spaciaux (illustration : Scientific American)

    La Terre protégée du Soleil par un nuage de parasols spatiaux (crédits: Scientific American)

    Pour cela, il serait nécessaire de placer entre la Terre et le Soleil (au point de Lagrange, emplacement où les forces gravitationnelles de la Terre et du Soleil se compensent), des milliers de milliards de disques-parasols.

    Ces disques, chacun d’un diamètre de 60 cm, formeraient un “nuage” de 100 000 km de long, pour un diamètre de 7 000 km.

    On enverrait là-bas des cylindres contenant chacun une pile d’un million de disques bien rangés les uns contre les autres. Une fois arrivés à destination, les disques se disperseraient, guidés par un système de navigation type GPS.

    L’épaisseur de chaque disque n’est pas précisée, mais elle serait très faible (sinon, comment empiler un millions d’entre eux dans un cylindre de taille raisonnable ?).

    Chaque disque possèderait, sur sa périphérie, de minuscules voiles solaires qui assureraient sa propulsion en utilisant le vent solaire.

    Des catapultes électromagnétiques devraient lancer un cylindre contenant un million de disques, chaque minute, pendant trente ans. La masse totale déployée dans le nuage-parasol serait de l’ordre de 20 millions de tonnes, c’est à dire 70 000 fois la masse de la Station spatiale internationale. Le nuage contiendrait plus de 10 000 milliards de disques.

    Le coût du projet est hélas aussi imposant que le travail à réaliser : il est estimé à cinq mille milliards de dollars.

    Devant un tel prix, d’autres méthodes sont évoquées dans l’article de Scientific American, comme le largage de dioxyde de soufre SO2 dans la haute atmosphère.

    On sait que de grandes éruptions volcaniques ont refroidi l’atmosphère terrestre par le passé, en diffusant du SO2. Celui-ci se transforme en effet en acide sulfurique H2SO4, capable de réfléchir une partie des rayons lumineux provenant du Soleil.

    Ces molécules, considérées comme polluant dans la basse atmosphère, pourraient ainsi nous rendre service dans la stratosphère.

    Il serait possible de relâcher du dioxyde de soufre par avion, à haute altitude. Par exemple en utilisant un carburant à haute teneur en soufre pour propulser les avions de ligne !

    Un troisième projet consisterait à diffuser de fines gouttelettes d’eau salée dans l’atmosphère.

    Ces petites gouttes sont de taille inférieure à celles que l’on obtient avec de l’eau douce. Ainsi, le rapport entre leur surface et leur volume est supérieur, et leur pouvoir réfléchissant est accru. Cette brume salée pourrait être générée à partir des océans, depuis des bateaux spécialisés :

    Bateau diffuseur de brume salée (crédits: Scientific American)

    Ces deux projets atmosphériques représentent-ils un réel espoir ? Pas forcément. Diffuser du dioxyde de soufre ou des gouttelettes d’eau salée dans l’atmosphère, pourrait provoquer des changements climatiques inattendus, comme une perturbation des précipitations, ou, dans le cas du SO2, une altération de la couche d’ozone.

    Le système de parasols spatiaux, lui, n’aurait aucune influence directe sur la composition de l’atmosphère. Mais il est, de loin, le plus coûteux et le plus délicat à réaliser, des trois projets futuristes.

    Posté par Fabulatio à 14h12

  • 5 commentaires

    WP_Modern_Notepad
    • Ron a écrit (

      Mieux vaut essayer de capter le CO2, c’est lui le responsable de l’effet de serre, pas le Soleil ! Lui n’y est pour rien, le pauvre. Pourquoi le cacher >?!

    • soso a écrit (

      Pourquoi n’y avait-on pas pensé avant à lancer des disques parasols dans l’espace ? :)
      Euh… peut-être pour le coût prohibitif, c’est vrai.

      Cela dit, ça m’étonnerait que ce soit quand même sans danger pour l’environnement. Quoique, bien maitrisée, cette technologie à base de voile solaire est peut-être notre salut… !

    • Sycophante a écrit (

      On va finir comme dans Highlander 2 ou Animatrix, plongés dans l’obscurité…. !

    • BZH a écrit (

      La pollution liée aux particules libérées par l’envoie de satellites et aux satellites eux mêmes est également efficace,il me semble qu’elle limite l’effet de serre d’un degré.La pollution spatiale à notre secours ?

    • neuneu a écrit (

      réchauffement climatique=moins besoin de chauffer ! :-))
      mais qui donc aurait intérêt à refroidir la terre pour que je chauffe + ???

    Écrire un commentaire

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
S'abonner aux articles

Geek mais pas trop sur Facebook
et sur Twitter !

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
over-blog.com - fan9 - shop6