[an error occurred while processing this directive]


  • Vie quotidienne 15/08/2008

    Une nouvelle technique pourrait soulager les enseignants peu prévoyants.

    Source : Les Cahier pédagogiques, Juillet 2008

    La course à la technologie nous amène chaque jour à utiliser des outils plus performants. Mais dans le même temps, nous sommes dépendants de ces innovations techniques. Et leur absence nous laisse souvent bien démunis.

    Les professeurs n’échappent pas à cette règle, en particulier lorsqu’ils sont en retard dans l’impression de documents importants. « C’est toujours l’angoisse de la panne », confie Fabrice, enseignant dans une école bilingue aux USA. « Il m’est arrivé plusieurs fois de trouver une imprimante en panne ou une cartouche d’encre vide, quand je dois imprimer un contrôle pour mes élèves ».

    La situation n’est pas rare. Par oubli ou défaut d’organisation, l’enseignant se trouve dans l’obligation d’imprimer un document, quelques minutes seulement avant d’entrer en classe. Un chercheur en pédagogie de l’académie de Clermont Ferrand s’est penché sur ce cas de figure. Et l’a identifié comme une source importante de stress chez les professeurs en primaire, collège et lycée. Titulaire d’un diplôme d’ingénieur en génie électronique, Sebastien Grangier a exploré différentes solutions techniques alternatives, permettant d’imprimer des documents lorsque les imprimantes traditionnelles sont hors-service. Avant de développer une méthode qu’il pense applicable à la plupart des établissements.

    « Il est difficile de proposer un moyen simple à mettre en œuvre sans provoquer l’achat de matériel coûteux comme des imprimantes laser de secours. Par ailleurs, le recours à des systèmes rudimentaires comme les machines à alcool ou le papier carbone ne permet pas d’imprimer un document tapé sous Word. » nous précise-t-il. « Une solution beaucoup plus simple, utilisant le matériel présent dans les établissements, est à portée de main : la photocopieuse ! ».

    La technique développée par M. Grangier consiste à coucher l’écran de l’ordinateur sur la vitre d’une photocopieuse traditionnelle (voir cliché ci-dessous). Ainsi l’image affichée à l’écran se trouve reproduite. « La vitesse de copie est comparable à celle des dernières imprimantes laser. Et la qualité est très correcte », nous confie ce passionné des nouvelles technologies.

    Cependant, il est conseillé d’utiliser un écran plat pour effectuer l’opération. Des difficultés pourraient apparaître en soulevant un écran à tube cathodique de plusieurs kilogrammes. En outre, « le cadrage du document n’est pas toujours évident et on prend le risque de rayer la vitre du photocopieur, surtout si l’on est pressé » précise Alain, un enseignant qui a finalement décidé de s’acquitter des impressions plusieurs jours à l’avance. « Prévoir, c’est pouvoir » conclut-t-il sagement.

    Posté par Fabulatio à 22h58

    Fuzz it! Fuzz it!

  • Un commentaire

    WP_Modern_Notepad
    • Fabulatio a écrit :

      Si vous êtes dans la section commentaires de ce billet, c’est peut-être que quelque chose vous a chiffonné dans le texte ?

      Cet article est un canular que j’ai écrit et fait circuler auprès de mes amis afin de tester leur vigilance.

      Vous êtes-vous laissé prendre un instant ?

    Écrire un commentaire

    Attention: La modération des commentaires est active ; votre commentaire peut ne pas apparaître tout de suite. Soyez patient.

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
- fan9 - shop6